mercredi 20 septembre 2017

Les mystères du VAN : Où va l’argent des touristes à Nantes ?

En matière touristique, distinguer « visites » et « visiteurs » représente déjà un effort. Certains peuvent s’y laisser prendre. « Plus de deux millions de visiteurs » a titré Ouest France à propos du Voyage à Nantes 2017. Mais non ! Il ne s’agissait que de visites dénombrées sur vingt-cinq sites soit par un compteur, soit par un « médiateur », soit par une billetterie. Le Voyage à Nantes revendique « seulement » 800.000 visiteurs. Chacun d’eux n’aurait donc même pas visité trois des sites phares du Voyage à Nantes… Conclusion : soit les visiteurs étaient bien moins nombreux en réalité, soit ils ne sont pas venus pour le VAN. Soit les deux à la fois.

Et si déjà le nombre de visites ne dit pas combien il y a eu de visiteurs ni combien il y avait de Nantais dans le lot, il dit encore moins combien ils ont dépensé. Jean Blaise en a sa petite idée. Ou sa grosse idée. « L’an dernier, les retombées économiques ont été évaluées à 50 millions d’€, le résultat sera sans doute supérieur », a-t-il indiqué (Presse Océan du 5 septembre 2017). L’an dernier, Le Voyage à Nantes revendiquait même 51,1 millions d’euros de « consommation touristique des visiteurs estivaux sur le territoire métropolitain » pour 644.000 visiteurs et 80 euros de dépenses par visiteur.

Des touristes très radins... ou bien moins nombreux qu'on ne le dit ?

Les 644.000 visiteurs de 2016 ont été comptés dans les mêmes conditions que ceux de cette année, avec 1.715.527 « visites » dénombrées sur vingt-trois sites, soit moins de 2,7 visites par visiteur en moyenne – et même moins de 1,4 si l’on excluait le Jardin des plantes et la cour du château des ducs de Bretagne. Décidément, les touristes ne montrent pas beaucoup d’intérêt pour les merveilles du Voyage à Nantes.

Les 80 euros de dépenses par visiteur sont-ils davantage plausibles ? Un visiteur qui passe une nuit à l’hôtel dépense aisément 80 euros, et même 160 euros à deux avec le dîner. En revanche, une famille de cinq personnes venue de Rennes ou de Pornic passer la journée à Nantes dans l’espoir – déçu – de dévaler le toboggan du château ne dépense certainement pas 400 euros. Et si le visiteur est Nantais, ce que les compteurs ne savent pas voir, il ne dépense rien. En tout cas, ce n’est pas en billetteries que les visiteurs se ruinent, comme le montre le petit tableau ci-dessous :


Visites VAN 2017
Tarif plein
Recette maxi, €
Musée Jules Verne
9 180
3
27.540,00
Planétarium
2 800
6
16.800,00
Château des ducs de Bretagne
56 463
8
451.704,00
Machines – Galerie
102 500
8,50
871.250,00
Machines – Carrousel
96 242
8,50
818.057,00
Machines- Voyage Grand Éléphant
32 775
8,50
278.587,50
Musée d’Arts
89 632
8
717.056,00
Muséum d'histoire naturelle
23 416
4
93.672,00

Total : 3.274.666,50 euros d’achats de billets pendant les deux mois du Voyage à Nantes, soit en moyenne 4,09 euros par « visiteur » revendiqué : même pas un demi-tour de manège au Carrousel. Si la « consommation touristique » était identique à celle de l’an dernier (51,1 millions d’euros), les billets d’entrée dans les différentes attractions n’en représenteraient que 6,4 % au maximum. Et en réalité beaucoup moins puisque,
- d'abord, une bonne partie des billets ont été vendus à des habitants de la métropole et non à des touristes,
- ensuite, par le jeu des diverses réductions et des formules « Pass », le prix moyen réellement payé par les visiteurs est bien inférieur au tarif plein.
Radins sur les billetteries, les touristes seraient-ils miraculeusement plus prodigues en hôtellerie-restauration ?

Nombre de touristes et dépenses des touristes, les deux termes du calcul de la « consommation touristique » affichée par Le Voyage à Nantes sont donc éminemment suspects. Alors, le jeu en vaut-il quand même la chandelle ? À suivre…

1 commentaire:

Anonyme a dit…

4,09 € par visiteur, même pas une demi-glissade sur le toboggan ! Décidément les touristes font les choses à moitié... La seconde partie de la descente est gracieusement assurée par les contribuables...