jeudi 23 novembre 2017

Sept ans après, la Villa Déchets a-t-elle l’âge de raison ?

Jusqu’à dimanche, c’est la Semaine européenne de la réduction des déchets. Nantes a quelques titres à faire valoir à ce sujet. Voici sept ans, en novembre 2010, la Villa Déchets, entièrement construite avec des matériaux de récupération, voyait le jour sur le site des Chantiers navals.

Conçue par un architecte d’intérieur, Frédéric Tabary, et un marchand de biens, Yann Falquerho, fondateurs de l’association Tabakero, elle avait été construite grâce à 280.000 euros de mécénat apportés par Maisons du monde et à 7.000 journées de travail fournies par des bénévoles. Ceux-ci avaient récupéré, trié et exploité des déchets pour construire une maison de 70 m2.

Cela en faisait le logement le plus cher au m² construit à Nantes cette année-là. Mais c’était un bon investissement puisque la villa serait « 100% durable », comme l’indiquait le site web créé pour elle. Les techniciens de Nantes Métropole avaient bien montré un peu de réticence. Qu’importe ! Soucieux de faire de Nantes, au moins en apparence, la « capitale verte de l’Europe », Jean-Marc Ayrault leur avait imposé le projet. Les clés de la construction lui avaient été remises solennellement le 2 décembre 2010. Pendant quelques semaines, la presse nationale et régionale avait salué son souci écologique.

Sept ans, pour les banques, c’est le début du long terme. Pour les enfants, c’est celui de l’âge de raison. Sept ans après, où en est cette réalisation emblématique ? Après avoir été démontée puis remontée sur un terrain du côté de La Bottière, la villa déglinguée a été détruite pour de bon voici un an et demi. Elle a prouvé exactement l’inverse de ce qu’elle était censée démontrer.


31 commentaires:

Anonyme a dit…

j'ai une réponse :
Enjeux
Notre intuition est que Nantes, depuis de nombreuses années et dans une certaine
continuité, a pu prototyper une façon de pratiquer le dialogue citoyen pour le compte de l’action publique. Cette façon de faire est souvent aborder par le « comment », réduisant le dialogue citoyen à de l’outillage et des méthodologies d’animation. Or le dialogue citoyen se doit de répondre à la question du « pourquoi », en éclairant les attendus et les faisabilités pour pouvoir en garantir l’effet de transformation sur l’action. Il s’agit donc de soutenir une approche en « processus » dont le dialogue citoyen nantais a formalisé les étapes, éprouvées dans de multiples situations de projets, d’objectifs, de temporalités et d’échelles.
Étude design d’un processus dialogue citoyen pour Nantes Métropole

Anonyme a dit…

Nantes a reçu un titre de capitale verte. Pourtant c'est probablement l'une des villes les moins écolos que je connaisse ! Elle a plus que tardé pour mettre en place un système de tri sélectif et a été la dernière des grandes villes à l'avoir réalisé. Le système mis en place est loin d'être des plus performant et est extrêmement couteux … Lorsque d'autres villes ont lancé le tri sélectif sélectif avec collecte en porte à porte dès les années 90. D'autres lancent désormais la collecte pneumatique, utilisée depuis près de 30 ans en Suède …Système qui aurait pu être déployé progressivement dans tous les quartiers et éco-quartiers en construction à travers l’agglomération ?
Pourtant, c'est bien connu, ce qui est bien, on s'empresse de le copier en général non ? Étrangement, personne n'a copié le système nantais.
Côté énergies renouvelables elle en est au niveau zéro. Elle se vante avec 4 panneaux solaires qui se battent en duel sur le toit du parking du Carrefour Beaulieu quand des agglomérations mettent en place des parcs entiers de plusieurs hectares, telle que Le Mans à proximité de chez nous, qui va lancer la construction de son 2e parc !
https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/le-mans-72000/energie-une-centrale-solaire-en-projet-la-gare-de-triage-au-mans-5209887
La décharge du Tougas enfouie à Saint-Herblain et aucun captage de CO2 ni aucun projet d'usine de méthanisation quand ces projets se développent ailleurs …
Nantes est une ville salle envahie de déchets, de tags, tout est cassé. La Bottière est une décharge à ciel ouvert, voir le Presse Océan d'hier … Les collecteurs de déchets par conteneurs enfouis deviennent des décharges publiques. Il suffit de voir l'état de crasse en plein centre de celui situé à Bouffay, ou bien de ceux situés dans les quartiers nord …
Beaucoup de communication, beaucoup de dépenses d'argent public, mais beaucoup de vent aussi … Que de retard accumulé sur tellement de choses dans cette ville …

Sven Jelure a dit…

Vous le dites bien : le problème majeur de Nantes c'est que, depuis les débuts de Jean-Marc Ayrault, on a confondu la substance avec la communication. Avec un certain succès d'ailleurs, mais faut-il dire que les communicants municipaux sont très talentueux ou que les Nantais sont spécialement crédules ?

une maison a nantes a dit…

Vous ne publiez pas ma réponse !!!

Bravo !

Vous connaissez le droit de réponse en France ?

Frédéric Tabary

Sven Jelure a dit…

Quelle réponse ? Si vous voulez répondre, cette rubrique de commentaires est à votre disposition.

Anonyme a dit…

@Sven Jelure (message du 23/11/2017 à 20:57) : Moi je dirai que les nantais sont surtout très crédules et passifs en ce qui concerne leur ville !! Plus c'est gros, mieux ça passe, surtout quand il s'agit de fric.

Anonyme a dit…

"Au croisement de l’architecture, de la robotique et de la science des matériaux, le projet nantais Yhnova a consisté à construire une maison de cinq pièces par impression 3D"

La Villa Déchet est a présent has-been, Nantes n'est-elle pas devenue une ville de start-upers et non de jailloux ? On ne mélange pas les anglicismes avec le patois ligerien...


http://mobile.lemonde.fr/sciences/video/2017/11/24/a-nantes-une-maison-construite-par-impression-3d_5219841_1650684.html?

Anonyme a dit…

Non non, le nantais sais de quoi il retourne, sauf à s'émerveiller comme un ravi de la crèche des gogoteries en observant l'émotion dans le regard d'un enfant.

"Anecdote significative rapportée des lecteurs. 200 sacs siglés « Accélérer le changement, Ecocity, Nantes 2013 European green capital », ont été retrouvés dans les poubelles du Centre des congrès de Nantes. Des sacs « en coton bio » censés éviter... le gaspillage. Tout un symbole."

https://reporterre.net/A-Nantes-capitale-verte-l-ecologie

https://reporterre.net/Nantes-Green-Capital-ou-comment

Anonyme a dit…

On attend avec impatience le droit de réponse qui ne vient pas, Môssieur Tabary...

VertCocu a dit…

"La Villa Déchet est a présent has-been, Nantes n'est-elle pas devenue une ville de start-upers et non de jailloux ? On ne mélange pas les anglicismes avec le patois ligerien..."
"Jaille" et ses dérivés sont des termes nantais et angevins.
Pas du tout ligérien, puisque le patois ligérien n'existe pas (comme sait le rappeler à l'occasion notre hôte en évoquant un fameux auteur de la charmante cité lavalloise en voie de parisianisation). À Saint-Étienne, on parle gaga, voir arpitan ou francoprovençal.
Bien joli de la ramener en ironisant sur un anglicisme mine de rien mais si c'est pour se vautrer ensuite dans la novlangue administrative, c'est pathétique.
Pas de débat de mon point de vue. Pas envie de perdre plus de temps avec le troll en chef de la Méforme d'une ville. Simplement là pour rappeler de temps en temps qu'il n'occupe pas le terrain.

Anonyme a dit…

Au troll de 24 novembre 2017 à 18:00
Selon vous, St Mars la Jaille, c'est en Belgique ou au Pérou?
Peut-être que ça vous fend le cul de reconnaitre l'authenticité. Allez faire un tour dans le bourg!

Anonyme a dit…


@VertCocu,


Où l'on apprend que Nantes sur Loire et Saumur sur Loire n'ont rien de ligerien ainsi que les patois usités le long des rives du grand fleuve ! En vous vautrant dans votre dégoulinante érudition, vous finissez par raconter n'importe quoi...

Anonyme a dit…

Comme au bon vieux temps des PTT, veuillez s'il vous plait, monsieur Vertcocu, ne pas occuper la ligne bref de ne pas troller comme l'on dit en bon français. Nous sommes dans l'attente d'un commentaire important de Môssieur Tabary....

Anonyme a dit…

Une définition de l’adjectif ligérien est offerte par la maison Wiki. Il signifie « relatif à la Loire », d'après le nom du fleuve en latin, Liger, lequel a donné le nom français Loire, en patois angevin Loère..


https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Lig%C3%A9rien

Anonyme a dit…

La définition de l'adjectif ligérien est également présente dans le dictionnaire Larousse en trois volumes de 1983.

Sven Jelure a dit…

L'adjectif "ligérien" a été utilisé dès le 19e siècle dans les domaines de la géologie, de la botanique, de la paléontologie, plus tard dans celui de la géographie. Son utilisation dans le domaine politique et administratif est plus tardive ; jusqu'à une période récente, il désignait exclusivement ce qui se rapporte au département de la Loire, dont le chef-lieu, Saint-Etienne, se trouve à quelques 600 km de Nantes ! Pour éviter toute ambiguïté, utilisons à propos des Pays de la Loire l'adjectif paysdeloiron (en un seul mot pour prévenir toute confusion avec le pays de Loiron, en Mayenne).

Anonyme a dit…

histoires de Jaille : http://www.terristoires.info/chroniques/carrement-a-louest/metteur-a-la-jaille-selectif-nantes-1493.html

@Sven, c'est l'usage qui donne le gentilé, pas un quidam isolé ni une administration locale (cf Bretillien). Rien ne vous empêche d'appeler crapauds les éléphants mais vous ne serez pas compris. des siècles d'échanges commerciaux sur la Loire ont imprimé une culture commune artistique, linguistique ,littéraire, architecturale,etc.
Le parler Nanto-angevin n'est autre que celui de la Rabelaisie.

Note: Loire se prononçait 'Louère'jusqu'au XVIIè, ma prof de français aimait rappeler que Louis XIV disait : " Le roué (roi), c'est moué (moi)".

carte des parlers médiévaux : https://www.bertegn-galezz.bzh/

Anonyme a dit…

@Anonyme25 novembre 2017 à 10:58

Autre proposition à l'article "Jaille" cette fois dans Les Discussions-Wiki :

"Une grande famille noble d'Anjou portait le nom de LA JAILLE . Ceci laisse à penser que ce terme n'avait à l'origine rien de péjoratif mais qu'il désignait sans doute un endroit marécageux ou autre où nos ancètres avaient l'habitude de jeter leurs rebuts . Le fief de LA JAILLE devait donc être marécageux ou contenir ce que décrit notre ami angevin ! Cette famille a donné son nom à un village de LOIRE-ATLANTIQUE : ST MARS LA JAILLE . Cordialement . PHM Je suis Angevin et il s'agit d'un mot du patois Angevin.

Quand les eaux baissent en loire ,il restent de petits étangs appelés boire, nom masculin on dit un boire.ou bouère en patois. Quand ce petit étang sert à rouir le chanvre (mettre un lien sur rouir),ça s'appelle une jaille, l'odeur est pestilentielle, l'homme qui fait ce travail s'appelle un jailloux .la prononciation en patois est entre le j et le h aspiré.

On peut voir une jaille encore en activité pour le tourisme à Chalonnes sur Loire.

Par extension on a pris l'habitude d'appeler une jaille l'endroit ou on jette les choses ou tout ce qui est de mauvaise qualité ,et récemment encore ètre traité de jailloux était considéré comme une insulte.

J'ai ajouté jailloux = éboueur suite à plusieurs attestations. JackPotte 29 novembre 2009 à 17:25 (UTC)
Bonjour, Je pense qu'il y a une erreur sur l'interprétation du mot jaille dans le parler ligérien.

Il ne s'agit pas d'un objet bon à jeter comme le précise l'article, mais bien (comme l'a précisé la personne au-dessus de moi) de l'endroit où l'on jette les objets dont on veut se débarrasser. Jaille est donc synonyme de déchetterie, poubelle, etc. dans ce contexte. Cordialement, .--Fergal 1 mai 2011 à 21:21 (UTC)

Revenir à la page « jaille ».

Anonyme a dit…

Aux érudits...

Serait-il pertinent d'affirmer que Nantes vise à être la Jaille de Paris, sa com fonctionnant comme une pompe aspirante, non de liquide, mais d'une humanité riche de ses différences, toutes relatives, et de ses richesse, toutes présumées ? Et que les neo-nantais en sont conséquemment le chanvre ?
J'espère que personne ne s'offusquera de cette végétalisation de l'humain, beaucoup moins dégradante qu'une animalisation, et participant du bel élan d'anoblissement paysagiste localement promus...

VertCocu a dit…

"L'adjectif "ligérien" a été utilisé dès le 19e siècle dans les domaines de la géologie, de la botanique, de la paléontologie, plus tard dans celui de la géographie. Son utilisation dans le domaine politique et administratif est plus tardive ;"
Évidemment. Et inexistante dans le domaine linguistique,jusqu'au 24 novembre 2017 à 12:51.
L'Histoire en marche ! Émouvant.
Mais, semble-t-il, l'affirmer, c'est tordre la réalité à notre époque confuse.
Quant à son usage, si le terme est effectivement parfois utilisé par des quidams à Nantes (rarement élevés dans la ville, d'ailleurs), je l'ai essentiellement lu et entendu dans la.presse et sur les ondes locales (qui se ferait éreintées par les mêmes néologistes prêts à baver, aussi, sur les politiques, mais la cohérence allant avec un esprit clair, pas étonnant de constater que le lavage de cerveau fonctionne mieux sur un état grégaire). Et... par des habitants du 42 ! Mais j'imagine que nos bons promoteurs du fameux fleuve royal ne doivent pas pousser leur amour jusqu'à sa source.
Heureusement que la partie de ma famille angevine (un bon quart) sait ce qu'est la raison et la liberté de pensée, je regretterais devoir me priver de sa compagnie si je devais subir une hystérie comme celle qui s'est déchaînée. Enfin, j'avoue que la situation serait d'autant plus étonnante que je n'ai jamais entendu un de ces membres, même les plus jeunes, utiliser ce terme. Que ce soit en géologie etc.
"de la Loire", voilà l'usage des quidams de nos voisins de la vallée.

Anonyme a dit…

@VertCocu
Je n'entrave en général que goutte à vos salmigondis; si vous êtes un érudit comme vous le proclamez en permanence, pourquoi êtes-vous si confus, contradictoire? vos origines ou affinités angevines, on s'en tape tout autant que les affinités de Sven pour la Bretagne. Que Sven ait qq lacunes (qui n'en a pas?)sur l'origine historique de ligérien, déclinaison de l'adjectif latin ligeris, ne fait pas de vous un surdoué. Évidemment, la paléontologie ou les clusters informatiques ligériens ne datent pas du moyen-âge, allez savoir pourquoi? vous sombrez dans la bêtise vous aussi: Strabon ne s'épanchait pas sur l'informatique ou l'astrophysique ligérienne, quel scoop.
L'usage des mots répond à un besoin d'expression; or la régionalisation ne date que de la fin du XXè siècle, d'où son utilisation récente en Basse-Loire et son quasi abandon dans la région lyonnaise où votre digression fait tache.

Jaille: nos ancêtres n'étaient pas idiots au point de ne pas nommer des points de notre environnement tels que les fleuves, les collines, les lieux de vie; c'est pourquoi, la plupart remontent aux premiers peuplements gaulois de la grande migration du VIè au IIè av JC, presque 1000 ans avant l'invasion des migrants bretons. Aussi, je vous conseille de remonter par la toponymie (pas toujours connue) pour connaitre l'origine de baptême d'un lieu. La culture du chanvre est intimement liée à la marine hauturière donc très tardive XVIII-XIXè pour les voiles et cordages de La Rochelle particulièrement : impossible d'imaginer que Jaille soit lié à la culture chanvrière vu son aspect très très tardif.
Enfin à destination de Sven en particulier, nos ancêtres gaulois n'avaient pas attendu Rome pour baptiser le fleuve, Liger, le nom romain, dérive d'un mot gaulois qu'il vous sera loisible de choisir entre nantais, angevin, nanto-angevin ou ligérien.
Je garde espoir de pouvoir constater un jour que votre érudition auto-proclamée repose sur qqch de concret.
Foulques

Sven Jelure a dit…

Foulques, deux ou trois articles de Wikipédia hâtivement digérés ne font pas une érudition, pas plus chez vous que chez moi ! Il est bien évident que le nom "Liger", d'où "ligérien" est d'origine romaine. Mais il est tout aussi évident que l'application de cet article à Nantes et à la Basse-Loire ne date que de la fin du 20e siècle, ainsi que vous le constatez vous-même.
Quant à son "quasi-abandon" dans la région lyonnaise, vous faites erreur. A preuve ce titre de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes pas plus tard qu'hier : "Saint-Etienne : remise de la Croix du combattant à des ligériens" (https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/loire/saint-etienne/saint-etienne-remise-croix-du-combattant-ligeriens-1376409.html).
Par ailleurs, votre remarque sur la culture chanvrière est totalement hors des clous : son développement n'est pas lié à celui de la marine rochelaise au 18e siècle ! Les cordages de chanvre sont utilisés depuis l'Antiquité, et le chanvre est cultivé depuis la Préhistoire. Les voiles et les cordages de Christophe Colomb étaient faits de chanvre.

Anonyme a dit…

Ben non, Sven, le nom du fleuve est antérieur aux Romains, il est d'origine gauloise et fut repris par les Romains (NB: il est probable que diverses appellations étaient en usage). Nous sommes d'accord sur le chanvre qui n'a rien de typiquement ligérien, sa culture fut seulement bcp plus importante avec l'explosion des besoins des échanges avec les Amériques contrairement à ce que laisse croire le copier-coller paresseux d'un intervenant; je voulais souligner par ce biais, le coté anachronique de sa traduction de jaille et en effet wiki ne suffit pas à paraître cultivé, il faut aussi de la culture, de l'intelligence pour déceler les pièges et contradictions des récits anciens (et des fats (FAT oui)modernes ou identitaires de tous poils).
Pour l'érudition auto-proclamée, je m'en excuse,ma phrase est ambigüe, elle concernait VertCocu qui a vu celui qui a vu la culture. Moi-même, je me félicite d'être inculte en attendant mieux et j'aimerai en apprendre davantage en toute modestie et en toute chose mais jamais je ne serai un érudit à mes yeux : un message reçu de la Grèce antique que j'ai fait mien.
Cependant vous avez également fait un anachronisme avec 'la géologie, paléontologie,etc' sur lesquelles VertCocu s'est empressé de sauter: bcp de disciplines ne datent que du 20è siècle : rien à voir avec la culture ligérienne et ses inondations, ses chateaux, ses paysages, sa batellerie. Les premiers travaux hydrologiques d'importance sur la Loire sont mis au compte de Charlemagne soit au IXè siècle. Si le terme ligérien est aujourd'hui très utilisé, c'est lié à la régionalisation de l'Europe et plus largement de la mondialisation et pas de la com médiatique comme le dit à tort VertCocu dont j'attends en vain le 1er échantillon véritable.

Sven Jelure a dit…

La géologie et la paléontologie, puisque ce sont les disciplines que vous citez, sont bel et bien antérieures au 20e siècle : la première remonte au 17e siècle et la seconde au début du 19e siècle. Vous le vérifierez aisément, l'adjectif "ligérien" a été utilisé dans ces deux disciplines au 19e siècle, à une époque où il n'avait aucune connotation politique ou administrative. C'est tout ce que je voulais dire, ni plus ni moins.
Ce simple constat lexical n'est cependant pas innocent. On voit quelquefois des gens tenir un raisonnement du genre : les Pays de Loire sont une réalité ancienne car j'ai trouvé le mot "ligérien" dans un ouvrage du 19e siècle. Je pense qu'il s'agit d'ignorance plutôt que de falsification, mais dans un cas comme dans l'autre il est bon de remettre quelquefois les pendules à l'heure (ou au siècle).

VertCocu a dit…

@ Anonyme du 2 décembre 2017 à 21:51
"VertCocu dont j'attends en vain le 1er échantillon véritable."

VertCocu a dit...
""L'adjectif "ligérien" a été utilisé dès le 19e siècle dans les domaines de la géologie, de la botanique, de la paléontologie, plus tard dans celui de la géographie. Son utilisation dans le domaine politique et administratif est plus tardive ;"
Évidemment. Et inexistante dans le domaine linguistique"

Anonyme du 24 novembre 2017 à 12:51
"avec le patois ligerien" (sic)
J'attends l'exemple du linguiste qui a un jour utilisé ce terme.
Hâte de visiter les châteaux ligériens, de boire des vins ligériens, de me promener sur les bords ligériens, tout ça en me lamentant de l'usage forcément vicieux de l'anglais. Sauf quand on parle de cluster, allez savoir pourquoi, c'est beaucoup plus hype.
Reconnaissez moi au moins le mérite d'utiliser un pseudo permettant une certaine clarté.
Vous aurez beau noyer le poisson dans la Loire à Nantes à coup de multiples anonymats, l'eau n'y sera pas moins salée qu'à Bouchemaine.

@Sven
"Je pense qu'il s'agit d'ignorance plutôt que de falsification, mais dans un cas comme dans l'autre il est bon de remettre quelquefois les pendules à l'heure (ou au siècle)."
Le cas présent laisse peu de doutes quant à la motivation falsificatrice.

Anonyme a dit…

Ligerien définition : RELATIF à la LOIRE. C'est assez clair Môssieur VertCocu ?

Anonyme a dit…

Que vous ne souhaitiez pas utiliser ce mot [on se demande bien pourquoi], c'est parfaitement votre droit mais de grâce ne caviardez pas l'une des définitions de cette entrée inscrites dans les dicos...

Anonyme a dit…

@ Anonyme du 5 décembre 2017 à 18:54

Vous voulez vraiment savoir pourquoi on ne doit pas utiliser le mot (pas plus d'ailleurs qu'on peut citer le nom d'un animal lagomorphes à longues oreilles à côté d'la piautre)?

Tout est là, ça se nomme "ligériose" :
http://44enbretagne.unblog.fr/2009/09/08/lidentite-ligerienne-quest-ce-que-cest/
https://abp.bzh/bretagne-reunie-lutte-contre-la-ligeriose-et-denonce-la-campagne-publicitaire-a-1-million-d-euros-des-pays-de-loire-9238

Même la célèbre contre vérité bien pratique pour fustiger cette région scélérate y est :
"la région PDL tente de redorer son blason sachant qu'elle n'est pas née du cœur des hommes, ce qui ne lui confère aucune légitimité et d'autant moins qu'elle prend ses origines par le décret du 30 juin 1941, période la plus noire de notre histoire"

Quitte à rechercher les origines de la partition de la Bretagne, il faut remonter non pas à Vichy, mais à un décret du 5 avril 1919 d’Etienne Clémentel, ministre du Commerce et de l’Industrie de Georges Clemenceau, instaurant 15 groupements d’intérêts régionaux autour des principales chambres de commerce. Dans ce découpage, les villes de Rennes et Nantes ont toutes les deux leur propre groupement.

De plus, comme Sébastien Denaja, docteur en droit public de son état l'a déclaré à Monsieur Le Fur qui avait fait sien cet argument fallacieux :

«Vous omettez de dire aussi qu’à la Libération, nous avons déclaré nuls et non avenus tous les actes adoptés sous le régime de Vichy. Donc on ne peut pas contester des actes qui sont nuls et non avenus en droit. Vous omettez de dire que nous confirmons des décisions républicaines. Les décrets de 1955, les décrets adoptés ensuite en 1964, la loi de 1972. Voilà ce que nous confirmons!»

Etc, etc. nous venons de remettre cent balle dans le bastringue et redonner à Monsieur VertCocu l'occasion de tirades sur l'état jacobin et autres sujets connexes dont il a le secret.


Sven Jelure a dit…

D'accord avec vous sur l'inanité de la référence au décret de Vichy mais je ferais remonter la partition de la Bretagne à la création des départements lors de la Révolution. Les provinces ont alors cessé d'exister en droit.
A mon avis, les "découpages" des dernières décennies, qui étaient en fait des regroupements de départements, tirent surtout leur origine de la vieille rivalité entre Nantes et Rennes. Déjà du temps de la Bretagne ducale, on a vu les deux villes prendre des partis opposés, celui du duc de Bretagne et celui du roi de France. Il ne fait aucun doute que la France en a joué (et continue à en jouer ?).

Anonyme a dit…

@nonyme du 6 décembre 2017 à 10:20

Les "identaires" comme vous les qualifiez ne craignent pas le ridicule. Le lien proposé est une vraie perle à mourir de rire, je l'ai relu une seconde fois tellement c'était bon !

Anonyme a dit…

BRΞIZH is BΞAUTIFUL
@BreizhOfficiel
« Anne de #Nantes est née en -478 avant les Pays de la Loire, avant de devenir l’une des plus célèbres reines de France ligériennes. »