mardi 28 novembre 2017

Miroir d’eau z’alouettes : (5) Jean-Marc Ayrault s’en lave les mains

Un avis de marché publié au cœur de l’été dernier invitait les entreprises à présenter leurs offres pour l’entretien du miroir d’eau situé devant le château des ducs de Bretagne. On s’était bien douté que l’énorme installation souterraine qui le fait fonctionner allait coûter cher à l’usage. Nantes Métropole ne se faisait pas trop d’illusions, d’ailleurs. À l’époque de la construction, en 2015, elle annonçait un coût d’entretien annuel compris entre 30.000 et 90.000 euros par an.

C’était déjà beaucoup par rapport à Bordeaux. La maintenance annuelle de son propre miroir d’eau – presque trois plus vaste que le nôtre – coûte entre 10.000 et 50.000 euros par an, d’après les services municipaux bordelais.

C’était déjà beaucoup… et pourtant ce n’était pas assez. Le résultat vient de tomber : 128.845,48 euros HT, soit 43 % de plus que le maximum envisagé il y deux ans. Jean-Marc Ayrault a eu son miroir d’eau et il est parti avant d’avoir à jouer les arroseurs arrosés. Aux Nantais d’éponger.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

HT ou TTC pour le contribuable ?

Sven Jelure a dit…

H.T. bien sûr !